René Crétel

J’ai voulu rendre un hommage à mon arrière-grand-père que j’ai eu la chance de connaitre pendant mon enfance. Il s’est éteint dans sa 97 ème année.

Personnage incontournable de la vie publique albertine, René Crétel était connu pour s’être investi sans compter, durant plusieurs décennies, dans le milieu associatif qu’il soit culturel ou sportif en créant six clubs ou sociétés.

Né à Albert le 10 juillet 1902, c’est en effet dès l’âge de 18 ans qu’il recréait le Racing Club d’Albert, club de football dont il fut secrétaire puis joueur, de 1920 à 1923.

En 1924, il créait la société de longue paume d’Albert dont il fut secrétaire pendant 15 ans en étant parallèlement de 1925 à 1939, membre du comité des pêcheurs qu’il remit sur pieds en 1946 et qui l’occupa jusqu’en 1965.

En 1955, il fondait G.S.P.A. Tir, devenu l’A.S. Tir, dont il fut le secrétaire puis le président de 1962 à 1992.

En même temps, il créait, en 1960 le ball-trap albertin dont il fut secrétaire jusqu’en 1976 et assurait la vice présidence du billard-club albertin.

En 1980, il créait le cercle des collectionneurs et en assurait la présidence pendant 10 ans.

Cinquante-deux ans avant, en 1928 donc, c’est déjà lui qui avait fondé la société philatélique.

Un tel bilan méritait au moins la médaille d’argent de la Jeunesse et des Sports qu’il reçu en 1992.

Créateur du circuit du souvenir

Mais René Crétel tint aussi une grande place dans le développement du tourisme à Albert.

Devenant en 1965, animateur au syndicat d’initiative d’Albert, il fut à l’origine du circuit du souvenir qui parcoure aujourd’hui les lieux mémorables des « batailles de la Somme ».

Il déclarait ainsi un jour :

« J’en ai assez de voir comment on traitait les Anglais qui venaient visiter la région. Leurs parents ont versé leur sang sur notre terre pour notre liberté. Nous leur devons respect et considération, une partie de leurs racines est là. » ; justifiant de façon humaniste son action.

Une action dans le domaine du tourisme qui lui fit recevoir en 1992, la médaille nationale du Tourisme, puis en 1993 le diplôme correspondant à la médaille d’argent du Tourisme.

Inutile de dire donc que pour ceux qui s’occupe de tourisme à Albert, René Crétel restera un modèle et une sorte de père spirituel.

Article paru dans « Le Courrier Picard » le, 17 février 1999.

Laisser un commentaire