BMW et la voiture thermique

 « L’ouverture à la technologie n’est pas un retard dans les décisions, et il ne faut pas « dénigrer des produits qui sont encore disponibles« 

Oliver Zipse, PDG DE BMW, le 16 décembre 2023.

Le patron de BMW explique sa décision de conserver les moteurs à combustion

De nombreux constructeurs automobiles s’empressent d’annoncer une date butoir pour le moteur à combustion, mais BMW n’est pas aussi pressé. La marque premium bavaroise estime que la fin du moteur à combustion interne ne doit pas être précipitée et que les gens doivent avoir la liberté de choisir parmi une variété de groupes motopropulseurs. Lors d’une présentation à la Rhine-Main Business Initiative à Francfort, le PDG Oliver Zipse a défendu la décision de l’entreprise de s’en tenir aux moteurs de la « vieille école« .

Le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) rapporte que le patron de BMW a déclaré en substance que la marque ne voulait pas « faire une croix sur le moteur à combustion« . Le dirigeant de 59 ans, né en Allemagne de l’Ouest, a expliqué que le refus de fixer une date d’expiration pour le moteur à combustion interne ne reflétait pas le manque d’initiative de la marque : « L’ouverture à la technologie n’est pas un retard dans les décisions« .

Il a ajouté qu’il ne fallait pas « dénigrer des produits qui sont encore disponibles » et a abordé le sujet des carburants synthétiques. Comme il y a plus d’un milliard de voitures dans le monde, Zipse estime que l’importance du parc existant est sous-estimée. Selon le cabinet d’études de l’industrie automobile Hedges & Company, il y a environ 1,4 milliard de voitures dispersées dans le monde.

Quel avenir pour les E-carburants ?

« Il n’est pas possible de remplacer chaque moteur à combustion interne existant par un véhicule électrique dans un délai très court, et la fabrication d’une nouvelle voiture électrique n’est pas non plus respectueuse de l’environnement. »

Par conséquent, le PDG estime que les « e-carburants sont également importants«  pour permettre aux voitures existantes de continuer à rouler sans nuire davantage à l’environnement. Toyota, partenaire de BMW dans le développement de la technologie de l’hydrogène, pense pouvoir sauver le moteur à combustion interne en le faisant fonctionner à l’hydrogène.

Les dirigeants de BMW ont fait valoir que si les ventes de nouvelles voitures à moteur à combustion sont interdites, de nombreuses personnes conserveront plus longtemps leurs véhicules à moteur à combustion interne.

Pourquoi ? « Parce que les véhicules électriques restent plus chers que leurs homologues à essence ou diesel, et qu’il y a beaucoup de gens dans le monde qui ne peuvent pas payer le prix fort. »

En outre, plusieurs responsables de l’entreprise ont déjà déclaré que : « L’infrastructure de recharge n’était pas prête à supporter un afflux de VE dans toutes les régions du monde. »

Cela ne veut pas dire que BMW privilégie les moteurs à combustion au détriment des VE. Pour cette année, l’entreprise s’est fixé comme objectif que les véhicules à zéro émission représentent 15 % du total des livraisons. D’ici à la fin de la décennie, la marque munichoise prévoit qu’une voiture sur deux qu’elle vendra ne sera pas équipée d’un moteur à combustion interne.

Les principaux rivaux de BMW se sont fixé des objectifs plus ambitieux. Mercedes pense pouvoir passer au tout électrique dès 2030 « si les conditions du marché le permettent ». À partir de 2026, Audi ne lancera que des véhicules électriques et mettra fin à la production de voitures à moteur à combustion interne en 2032. Jaguar passera à l’électrique bien plus tôt, à partir de 2025. Volvo abandonnera les moteurs à combustion en 2030, tandis que MINI et Rolls-Royce, du groupe BMW, feront de même.

Bien que le « downsizing » batte son plein, BMW possède encore de nombreux modèles équipés de moteurs à six cylindres en ligne et à huit cylindres en V. La marque fait également partie des derniers constructeurs de voitures de luxe à avoir abandonné les moteurs à combustion. Elle fait également partie des dernières marques de luxe à proposer une boîte de vitesses manuelle en dotant les M2M3M4 et la future Z4 M40i d’une pédale d’embrayage avec levier de vitesses. La division M s’est engagée à conserver les deux moteurs de grosse cylindrée au moins jusqu’en 2030.

Toutefois, l’énorme V12 a disparu l’année dernière, lorsque la M760i a été abandonnée.

Source: Frankfurter Allgemeine Zeitung,

Par: Adrian Padeanu

Traduit par: Thibaud Comparot

« La transition de l’électrique est jugée trop rapide, peu réaliste et peu écologique. Les voitures électriques sont plus couteuses à produire et les recharges électriques ne sont pas prêtes pour une transition massive.

La réalisation d’un carburant de synthèse est plus envisageable pour faire perdurer les moteurs thermiques. »

Simulateur de temps de recharge

Simulateur d’autonomie d’une voiture électrique

La prochaine génération de voitures BMW

Laisser un commentaire